syndrome de l'imposteur

Syndrome de l’Imposteur | La peur de réussir ?

Le Journal of Behavioral Science révèle que 70 % de la population souffre à un moment de sa vie du syndrome de l’imposteur. Il peut affecter n’importe qui, de l’étudiant à l’entrepreneur, dans n’importe quel secteur professionnel et sans distinction d’âge, de race ou de sexe. Ce trouble comportemental, qui peut être qualifié d’universel, génère une paralysie dans la capacité d’accomplissement de ses propres objectifs, voire même une peur de réussir. Le syndrome de l’imposteur est de plus en plus souvent le sujet de tests en ligne ou d’articles de magazine. Est-il donc un effet de mode ? Non, c’est la réalité d’un malaise profond qu’il est opportun d’identifier ainsi que ces manifestations. L’identification du problème effectuée, il ne reste plus qu’à appliquer des solutions pour l’éradiquer.

Votre avis
[Total: 4 Moyenne: 4.8]

 

Qu’est-ce que le syndrome de l’imposteur ?

C’est le sentiment persistant d’être faux, mais en réalité vous ne l’êtes pas. Vous pensez ne pas mériter votre place ou votre succès malgré le travail que vous fournissez. 

Pour certains spécialistes du psychisme, comme le psychanalyste Romain Gori, le fait seulement de se questionner sur sa mystification dénote de la présence de la sincérité et de l’absence de simulation. Le syndrome de l’imposteur est désigné plutôt comme un sentiment d’imposture.

Cette illégitimité imaginaire provient d’un déséquilibre entre la vision de soi et l’acceptation de soi. Pour être plus clair, vos attentes envers vous-mêmes ne correspondent pas à la vision que vous avez de vous. Cela génère un conflit et un profond malaise intérieur. Pour couronner le tout, la confiance en soi tend à disparaître et votre besoin de reconnaissance est important. Tout cela donne un cocktail qui empoisonne votre bien-être.

 

Quelles sont les causes du sentiment d’imposture ?

Cette impression, d’être un tricheur et d’avoir peur d’être démasqué a des causes psychiques diverses.

  • Les clichés de l’éducation. Si vous travaillez beaucoup, vous êtes une bonne personne. Si vous ne le faîtes pas, vous êtes mauvais. Il n’existe pas de demi-mesure, tant pis si vous êtes atypique. Vous êtes dans l’obligation de rentrer dans le moule.
  • Les comparaisons au sein de la famille.
  • Le contexte social. Si vous provenez d’un milieu modeste et atteignez une catégorie sociale aisée, vous pouvez avoir le sentiment de ne pas être à votre place.
  • Des systèmes d’évaluation qui sont des outils de la dictature de la normalité et de la perfection. 
  • Le matraquage au culte de l’image et les courses aux défis à hue et à dia dans l’environnement audiovisuel et les réseaux sociaux.
  • Le milieu professionnel. Une constante mise au pinacle des diplômes, les challenges et la course à la performance peuvent provoquer un blocage.

Une des autres causes est le contexte socio-éducatif féminin. Les femmes sont plus nombreuses à être confrontées au syndrome de l’imposteur et dépossédées du mind-set entrepreneurial.

 

sentiment d'imposture ou quand les filles cachent le lion qui est en elles

 

Le syndrome de l’imposteur est-il sexiste ?

La population féminine serait effectivement plus touchée par ce sentiment d’imposture que les hommes. Il est vrai que les femmes sont plus sensibles à leur santé et donc plus aptes à consulter un psy pour retrouver leur bien-être. Ce qui peut expliquer le nombre plus important de consultations. Mais, surtout, elles doivent supporter des attitudes durant leur vie que les hommes ne connaissent pas. 

Cela commence avec l’éducation qui est encore marquée par des stéréotypes. En les contraignant à correspondre à des attentes qui ne sont pas les leurs, les filles éprouvent des difficultés à s’autoriser à réussir. 

Le malaise qu’elles connaissent trouve aussi sa racine dans le mâle.

Pardon messieurs !

Force est de constater qu’il est extrêmement rare de voir une franche coopération dans un milieu professionnel majoritairement masculin avec un élément féminin. Une différence de comportement se fait sentir au détriment de la femme à n’importe quel échelon. Ce constat est tout aussi vrai dans l’univers politique et dans les grands groupes. 

Les femmes sont plus généralement dans des rôles de contributeurs que de leaders. Le sexisme du sentiment d’imposture est bien réel ! 

Comment se manifeste-t-il ?

Il se manifeste par des stratégies de défense que vous mettez en place dans le but de masquer votre imposture imaginaire.

Vous avez autant la peur de la réussite que l’angoisse de l’échec, ce qui en fait un malaise ambivalent !

 

syndrome de l'imposteur ou la peur de réussir

 

Votre crainte d’échouer vous ôte l’énergie pour viser un marché plus important. Vous vous persuadez de ne pas avoir suffisamment de compétences. D’ailleurs cela est confirmé par votre dernier insuccès. C’est le seul, mais il est suffisant pour vous persuader que vos objectifs ne seront jamais atteints, car cela se renouvellera irrémédiablement.

Votre peur d’une réussite inappropriée vous fait trouver des excuses pour ne pas vous lancer. La frayeur du jugement des autres vous paralyse. Vous êtes persuadé que votre succès ne sera dû qu’à la chance, mais pas à vous. Vous refusez de vous autoriser à essayer de réussir. La procrastination prend le pouvoir.

Contrairement aux deux points précédents, vous pouvez vous retrouver dans le cas du travailleur frénétique et jamais satisfait. Lorsque vous réussissez, les félicitations qui vous sont adressées sont difficiles à accepter. Votre modestie excessive est le signe de ce profond malaise.

Votre esprit invente en permanence des explications pour tout afin de conforter votre sentiment d’être un charlatan. La superstition peut même s’inviter et nourrir votre inquiétude menaçante.

 

syndrome de l'imposteur les risques

 

 

Quels risques fait-il courir ?

Le syndrome de l’imposteur vous expose à des douleurs psychologiques. Les pensées négatives tournent en boucle. Elles mettent votre santé en danger car vous souffrez de plusieurs maux :

  • anxiété permanente ;
  • mauvaise estime de soi ;
  • épuisement ;
  • dépression ;
  • burn-out ;
  • dégoût ;
  • démotivation ;
  • procrastination ;
  • ennui ;
  • bore-out.

Vous subissez une auto-privation de réussite. Le fait de laisser exister ce sentiment d’imposture vous empêche de vivre votre vie pleinement.

Peut-on vaincre le syndrome de l’imposteur ?

Oui ! La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez éradiquer ce sentiment d’illégitimité. À l’identique des affections touchant au psychisme, il est recommandé d’effectuer un travail sur vous-même. Vous pouvez le faire seul sauf si votre malaise est trop profond. N’hésitez pas alors à consulter un professionnel psy. Certains sont spécialisés et vous aideront avec une thérapie adéquate à sortir de votre situation inconfortable.

Souhaitez-vous vous en débarrasser seul ? Votre lucidité vous permet de vous rendre compte de votre situation. Bravo, c’est un bon premier pas ! Ne vous arrêtez pas en si bon chemin. Pour vous aider, nous vous proposons de :

  • faire avec sincérité, le test de Pauline Rose Clance. C’est une psychologue qui, avec sa collègue le Dr Imes, ont nommé le syndrome de l’imposteur pour la première fois en 1978 ; 
  • verbaliser avec honnêteté par écrit qui vous êtes, ce que sont vos attentes, vos talents, vos valeurs, vos réussites, le lien de votre travail avec vos valeurs. Apprenez à bien vous connaître ;
  • demander, en expliquant votre démarche, aux personnes en qui vous avez vraiment confiance, de vous donner avec loyauté vos trois qualités, vos trois défauts et les points à améliorer ;
  • s’accorder le droit à l’erreur ;
  • admettre qu’il est sans importance à être bon en tout ;
  • identifier les pensées négatives pour les remplacer par des idées positives.

se sentir vrai et ne plus avoir le sentiment d'imposture

J’accepte la grande aventure d’être moi-même”  Simone de Beauvoir.

 

Le syndrome de l’imposteur n’est pas une fatalité ni une maladie. Vous avez le pouvoir de vous autoriser vos choix et ne pas avoir peur de réussir. Accordez-vous le droit d’essayer et de rater. Soyez patient avec vous-même. Notez vos erreurs, rectifiez-les et recommencez. Savourez votre réussite et félicitez-vous. L’important est de croire en vous pour vous épanouir.

Réussir ? Même pas peur !

Partagez dans les commentaires votre expérience passée ou actuelle !

 

 

Subscribe
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :